« Retour

Faire du test à Nouméa, ça ressemble à quoi ?

Cet article est particulier car pour la première fois nous allons parler directement de nos expériences en tant que spécialistes du test à Nouméa, en Nouvelle-Calédonie. Un article qui répondra à pas mal de questions que se posent les personnes qui nous suivent depuis la métropole, et qui vous permettra aussi peut-être de voyager un peu (sauf bien sûr si vous vivez vous-mêmes à Nouméa !)

Avant de commencer de lire cet article, jouons à un petit jeu.

Sur la carte affichée dans la vignette de cet article, sauriez-vous dire dans quelle zone colorée se trouve la Nouvelle-Calédonie ?

Si vous l’ignorez, rassurez-vous : certains d’entre nous ne le savaient pas non plus il y a quelques années. Dans le cas contraire, bravo, et maintenant entrons dans le vif du sujet !

Qu’est-ce qu’on teste en Nouvelle-Calédonie ?

On nous demande souvent ce qu’on peut bien tester en Nouvelle-Calédonie. Eh bien figurez-vous que les applicatifs à tester ne manquent pas, loin de là !

Une île déserte ? Pas du tout !

La Nouvelle-Calédonie a son propre gouvernement, son propre système de santé, son propre réseau bancaire, son propre service postal, des lois particulières... C’est une collectivité française, certes, mais qui dispose d’une large autonomie. Quelques exemples ?

  • Nous ne payons pas de factures de chauffage en euros auprès d’EDF, mais des factures de climatisation en francs pacifiques auprès d’EEC (Electricité et Eau de Calédonie). Un euro équivaut à environ 119 francs pacifiques.
  • Quand nous achetons un kilo de pommes-lianes ou de miel de niaouli, nous ne payons pas la TVA, mais la TGC (taxe générale à la consommation).
  • Quand on se fait mal en kitesurf, nos bobos sont pris en charge non pas par la Sécurité Sociale mais par la CAFAT.
  • Nos colis remplis de cadeaux souvenirs des Îles Loyauté, nous ne les envoyons pas par la Poste mais via l’OPT (Office des Postes et des Télécommunications).
  • La société Hightest n’a pas de numéro de SIRET. En revanche, elle a un RIDET (Répertoire d'Identification des Entreprises et des Etablissements) !

Autant dire que pour gérer toutes ces particularités, il existe un nombre incalculable d’applicatifs, développés sur place ou en offshore. Et quand on est métropolitain, c’est un plaisir de découvrir cet univers.

Une terre d’innovations

Autant dans la sphère publique que privée ou associative, les projets innovants se multiplient, tous domaines confondus, accompagnés par un réseau de plus en plus dense d’organismes locaux et de réseaux internationaux. L’année 2020 n’a pas seulement été celle du Covid-19, mais aussi celle de la labellisation French Tech Nouvelle-Calédonie, portée par plus d’une centaine d’organismes.

Chez Hightest, nous ne sommes pas en reste, et développons depuis début 2019 une plateforme de crowdtesting, Testeum. Développée (et testée !) 100% en local, elle a néanmoins une ambition internationale.

Et le reste du monde ?

Nos interlocuteurs métropolitains sont souvent surpris quand on leur dit que nous travaillons essentiellement pour des organismes calédoniens. Vous comprenez maintenant pourquoi !

Ceci étant dit, il est vrai que la situation géographique de la Nouvelle-Calédonie en fait un spot idéal pour mettre en œuvre une démarche follow-the-sun. Les fuseaux horaires métropolitain et calédonien permettent à eux seuls de couvrir une grande amplitude de plages horaires. C’est un axe que nous proposons mais que nous n’avons encore jamais mis en œuvre à grande échelle. Ce chantier, nous l’avons appelé « You Sleep / We Test ».

A quoi ressemble le quotidien en mission ?

Préparez-vous maintenant à l’immersion, car dans ces paragraphes nous allons entrer dans les détails (parfois triviaux) de notre quotidien !

Profil type de la journée de mission

Un détail anecdotique pour commencer : en Nouvelle-Calédonie, il n’est pas rare de commencer sa journée de bureau à 7h30 et de la finir à 16h30. 7h30, ça peut sembler un peu tôt quand on vient de métropole ! Mais globalement, tout le monde s’y fait : comme le soleil se lève très tôt, notre horloge biologique s’adapte sans problème.

La plupart du temps, nous nous déplaçons chez nos clients. Il arrive que nous travaillions via VPN, mais c’est relativement rare. Exception faite de la période de confinement, qui n’a duré qu’un mois en Nouvelle-Calédonie.

Nous nous déplaçons majoritairement en voiture, les transports en commun étant relativement peu développés à Nouméa si on compare avec les grandes villes de métropole. La plupart du temps, les trajets du matin et du soir ne dépassent pas 15 minutes.

Il est courant de partir en pause déjeuner dès 11h30. La durée de la pause méridienne est sensiblement la même qu’en métropole. Comme les plages ne sont jamais bien loin, il est possible d’aller nager. La plage de la Baie des Citrons (ci-dessous) et à 6 minutes de voiture du siège d’Hightest.

A côté des autres solutions traditionnelles, certaines personnes ont recours à une institution bien calédonienne : les services de gamelles ! Il s’agit de services de livraison de repas complets au bureau ou à domicile, sur abonnement ou à l’unité. Pratique et assez économique, avec des menus qui changent d’une semaine à l’autre.

Nature et durée des missions

Nous intervenons sur des missions de toutes les durées, de quelques jours à plusieurs années. Les missions se suivent et ne se ressemblent pas ! Test agile, automatisation des tests, test management, test de charge, accompagnement, conseil, chaque mission est une aventure à part entière et nécessite de s’adapter en permanence. Les domaines fonctionnels sont également nombreux et ne permettent pas d’être tous détaillés dans cet article.

Tout cela apporte du challenge, et nous pouvons compter les uns sur les autres pour obtenir de l’aide et des conseils. Notre Slack, ainsi que nos repas d’équipe hebdomadaires au restaurant, nous permettent de garder le fil de l’équipe et d’organiser l’entraide. Nous organisons également une fois par mois un temps d’échange collectif autour de nos problématiques professionnelles, ce qui nous permet également d’échanger des bonnes pratiques et le fruit de nos veilles respectives.

A quoi ressemble le quotidien chez Hightest ?

Quand nous ne sommes pas en mission, une grande palette de possibilités s’offre à nous. Lorsque nous faisons de la veille durant ces périodes, nous avons soin de partager nos découvertes avec les autres membres de l’équipe, voire au-delà en passant par le blog (celui que vous êtes en train de lire !).

Par ailleurs, comme nous sommes peu nombreux, nous assurons en bonne intelligence une panoplie d’activités telles que le recrutement, la communication et l’animation commerciale. Nous aimons partager notre passion pour la qualité logicielle et nous le faisons au travers d’événements comme les petits déjeuners du test logiciel (qui nous ont donné l’occasion par exemple d’expérimenter le Bingo des Recettes à la Noix).

Le projet Testeum nous mobilise également : une plateforme de test se doit d’être vigoureusement testée !

Chacun mène ces activités soit chez soi, en télétravail, soit au siège. Nous partageons nos locaux (et bien plus !) avec deux autres sociétés, Tealforge et Atlas Management, respectivement une entreprise de développement et un cabinet de conseil en management de projets numériques, en performance des organisations et de formation professionnelle. Pour la petite histoire, c’est Tealforge qui a développé notre plateforme Testeum !

Les interactions entre nos trois entreprises sont fréquentes et très riches, et nous permettent d’ouvrir nos horizons vers d’autres connaissances.

Une « photo de famille » à l’occasion d’une journée inter-équipes (l’un d’entre nous n’y figure pas !)

 

Qui trouve-t-on dans l’équipe ?

L’équipe Hightest est formée à ce jour de 7 personnes, qui ont entre 4 et 12 ans d’expérience. A nous tous, on a presque 60 ans de test logiciel, ce qui ne nous rajeunit pas.

Nous nous ressemblons dans le sens où nous avions tous en entrant chez Hightest un bac + 5 et au moins un an d’expérience dans le test logiciel, dont au moins un an en automatisation des tests. Nous nous ressemblons aussi car nous avons tous une certification ISTQB, de niveau Fondation ou supérieure.

Mais nous différons par nos parcours divers, qui font toute la richesse de nos interactions : des études en mécatronique, développement, journalisme ou encore documentation, nous avons évolué dans des milieux variés qui nous ont apporté à chacun un lot de connaissances fonctionnelles que nous partageons avec plaisir : télécommunications, monétique, e-commerce, e-learning, SEO...

Nous recrutons sur profil, et sommes toujours à l’écoute des candidatures. Si ce que vous venez de lire a éveillé en vous l’envie de nous rejoindre, n’hésitez pas à nous contacter !

Important : nous organiserons bientôt un webinar sur la thématique "Travailler dans l'IT en Nouvelle-Calédonie". Si vous souhaitez que l'on vous tienne au courant de ce projet, merci de laisser votre adresse e-mail dans ce formulaire !

Un avis ? Un commentaire ?

Cet espace est pour vous.