28 juillet 2021 Audit Méthodologie

10 bonnes raisons d’automatiser les tests

Nos organisations reposent d’ores et déjà presque toutes sur des systèmes d’informations ou d’autres outils numériques sans qui elles ne peuvent clairement plus fonctionner correctement.

Au-delà des enjeux professionnels, quand une population entière repose sur un logiciel, les enjeux deviennent parfois des enjeux de santé publique (santé, énergie, télécommunication, etc).

C’est de cette dépendance aux outils numériques et aux risques associés qu’est née la notion de qualité logicielle et la discipline du test logiciel.

Pourquoi automatiser ses tests ?

Recettes à rallonge, coûts non maîtrisés, testeurs épuisés, résultats de test insatisfaisants, difficiles à interpréter, incomplets… Sortir une application ou un logiciel est trop souvent douloureux au sein des organisations.

L’automatisation des tests a le vent en poupe et fait fantasmer un avenir où les bugs seront gommés, sans aucun effort. Au-delà de l’utopie, de nombreuses raisons peuvent effectivement interroger sur la pertinence de cette démarche dans un contexte d’amélioration de sa qualité logicielle.

Vous êtes impactés au quotidien par la non-qualité et cherchez désespérément une solution pour limiter ses effets sur votre équipe et votre portefeuille ? Cet article liste 10 bonnes raisons d’engager une démarche d’automatisation des tests.

Les 10 raisons d’automatiser ses tests

L’automatisation des tests est une pratique susceptible de décupler l’efficacité des tests, de multiples façons différentes. Si l’on reprend le document de référence de la certification d’automatisation des tests A4Q Selenium Tester Foundation, ainsi que l’édition 2020-2021 du World Quality Report, les avantages de l’automatisation des tests sont les suivants :

#1 – Réduction du temps nécessaire à l’exécution des tests

C’est le plus évident, et le plus impactant pour les structures où les compétences et la charge coûtent cher, avec des délais pas forcément en adéquation avec les ressources ! Certaines vérifications longues et répétitives qui seraient effectuées en quelques heures par un humain, peuvent l’être en quelques secondes par un robot.

Le World Quality Report, qui se base sur 1750 témoignages d’entreprises du monde entier, tous secteurs confondus, a démontré que 65 % des entreprises constataient un réel gain de temps grâce à l’automatisation des tests.

#2 – Réduction des erreurs humaines

Lors de la répétition des tests de régression notamment (vous savez, ceux qu’il faut jouer et rejouer à chaque fois pour s’assurer que les nouveaux développements n’ont pas cassé les anciens !), des erreurs peuvent être commises par des testeurs lassés ou distraits. On ne peut d’ailleurs pas leur jeter la pierre, des biais cognitifs puissants sont à l’œuvre, qui rendent très difficile de se concentrer sur des tâches répétitives ! Par chance, les scripts de tests automatisés répètent inlassablement et minutieusement les mêmes actions, avec un meilleur résultat : 57 % des organisations constatent une meilleure détection des défauts grâce à l’automatisation des tests (World Quality Report 2020-2021).

#3 – Réduction des coûts alloués aux tests

La réduction des coûts : cette raison fait partie des motivations récurrentes pour se lancer dans l’automatisation des tests ; selon le World Quality Report, ce bénéfice est constaté par 62 % des organisations.

Attention, cela ne signifie pas que le test dit « manuel » soit rendu caduc par l’automatisation des tests ; simplement, l’automatisation va aider à se concentrer sur les tests des nouvelles fonctionnalités, tester de manière plus ciblée et plus créative.

#4 – Augmentation de la confiance envers le produit

Une version testée automatiquement permet d’augmenter la confiance que nous portons au produit. Ce niveau de confiance évoluera au fil du temps : les premiers tests automatisés permettront en quelques minutes de confirmer qu’une version est testable ; un arsenal plus complet pourrait aller jusqu’à justifier un déploiement continu.

#5 – Exécution de tests impossibles à jouer manuellement

C’est le cas, par excellence, des tests de charge ou de performance. L’automatisation rend presque infinie les possibilités de scenarios de test, sans à avoir à se soucier de la charge humaine.

#6 – Gain de valeur pour les testeurs humain

Eh oui, l’époque où les machines domineront le monde est encore loin. Néanmoins, libérés d’une partie des tests de régressions, les testeurs peuvent exécuter des tests manuels plus intéressants et plus complexes. Ils peuvent par exemple s’adonner à des sessions de test exploratoire, qui permettent de quadriller l’application à tester de manière ciblée et intelligente.

#6 – Exécution des tests plus tôt

Grâce à l’automatisation, les tests peuvent être exécutés plus tôt dans le processus. C’est typiquement le cas quand les tests sont joués dans la chaîne d’intégration continue ; si on le souhaite, dès que de nouveaux « bouts de code » sont déployés, immédiatement des tests sont déclenchés. Cela répond à un des 7 principes généraux du test logiciel : « Tester tôt » !

#7 – Tester en-dehors des heures de travail !

Il est satisfaisant de commencer sa journée sachant que des tests ont « tourné » pendant la nuit et qu’il n’y a plus qu’à analyser leurs résultats. En outre, il peut être commode de libérer un environnement en journée, pour n’y effectuer de tests que lorsque personne ne travaille dessus.

#8 – Augmentation de la fréquence d’exécution des tests

Le temps imposé aux tests peut contraindre à laisser certains cas de côté quand les délais sont courts ; les tests automatisés permettent d’éviter ou raréfier ces raccourcis. Ils permettent même d’augmenter le périmètre de ce qui est testé (c’est ce qu’on appelle la couverture des tests).

Selon le World Quality Report, 58 % des organisations interrogées constatent que l’automatisation des tests leur a permis d’augmenter la couverture de leurs tests.

#9 – Transparence accrue des activités de test

Les tests automatisés produisent des rapports de test générés à la volée, qui sont souvent partagés automatiquement aux parties prenantes concernées. Le niveau d’information est alors le même pour tout le monde et cela contribue à créer un climat de confiance au sein de l’équipe. Ce gain est constaté par 69 % des organisations interrogées pour le World Quality Report.

#10 – Création d’une documentation vivante

Les tests automatisés ne se contentent pas de constituer un inestimable filet de sécurité ; ils représentent aussi, à un instant T, une documentation fine de la façon dont une application est censée fonctionner. Convenablement mis à jour et versionnés, les tests automatisés gardent ainsi la trace des différentes façons de fonctionner du système concerné. Un bénéfice inattendu, qui peut s’avérer bien utile !

L’automatisation des tests, une pratique désormais standard

La discipline a déjà derrière elle des dizaines d’années, puisqu’il existait déjà des outils d’automatisation des tests à la fin des années 1990. Astra Quicktest, l’ancêtre d’UFT, un des logiciel d’automatisation des tests les plus connus, a été créé en 1998.

A ce jour, selon le State of Testing de 2020, 89 % des entreprises ayant une démarche qualité logicielle pratiquent l’automatisation des tests.

Bien que les formations initiales en automatisation des tests soient rares, il existe des certifications qui permettent de standardiser les pratiques. La certification A4Q Selenium Tester Foundation, créée en 2018, en est un bon exemple, de même que les certifications ISTQB Analyste technique de test et Automatisation des tests.

L’automatisation des tests est donc aujourd’hui une pratique fortement implantée dans le paysage de l’IT, et on comprend pourquoi.

Comment initier l’automatisation des tests dans ma structure  ?

Si vous souhaitez vous lancer, de nombreuses ressources sont disponibles pour vous aider. Nous recommandons la lecture du syllabus A4Q Selenium évoqué plus haut, car ce document fournit une première vue d’ensemble des problématiques propres à l’automatisation des tests.

Prochainement sur notre blog, nous partagerons des bonnes pratiques pour mettre en œuvre l’automatisation des tests au sein de votre structure.

Et surtout n’oubliez pas, la question n’est pas de savoir si l’automatisation fournit réellement des avantages, mais plutôt de savoir quels sont les objectifs que vous souhaitez atteindre au sein de votre projet en utilisant l’automatisation des tests. Tous les bénéfices ne s’appliquent pas, ou du moins pas immédiatement, à tous les projet. C’est en les ciblant spécifiquement que vous multiplierez vos chances de les atteindre !

A bientôt !

Crédit image : Miguel Á. Padriñán

Un avis ? Un commentaire ?

Cet espace est pour vous.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *